cannabis

Dans les coulisses de la volonté italienne de décriminaliser le cannabis récréatif

La pression pour décriminaliser le cannabis récréatif en Italie est peut-être venue en réponse à la récente décision du pays de légaliser la marijuana médicale. Cependant, le paysage politique italien est plus complexe que cela. Il a encore du travail devant lui. Cet article fournira un aperçu de la poussée et des résultats potentiels d’un tel mouvement. Cet article ne se veut pas un agenda politique, mais une simple analyse de la situation.

L’Italie a légalisé le cannabis médical depuis 2006. Cependant, l’usage personnel jusqu’à 15 grammes de cannabis est toujours passible d’une amende. Une personne avec une ordonnance de marijuana médicale peut légalement posséder jusqu’à 15 g de cannabis. Cependant, la possession de plus que cela est illégale et peut entraîner une peine de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans. De même, les personnes ayant une prescription de cannabis peuvent toujours être condamnées à une amende et voir leur permis suspendu.

Les entreprises locales en Italie ont également commencé à incorporer du cannabis dans leurs menus. Le magasin de glace local Canapa Ligure en est un excellent exemple. Il s’est associé à des restaurateurs locaux pour proposer des saveurs personnalisées aux minorités. Sa collaboration avec les https://www.ministryofcannabis.com/fr/graines-cannabis-feminisees/carnival-feminisees pizzaiolos locaux a également fait son chemin sur la scène alimentaire locale. Un pizzaiolo local a récemment fait une base de pizza à base de farine de cannabis ! Alors que la légalisation du cannabis récréatif est encore loin, la société italienne devient de plus en plus ouverte d’esprit.

La légalisation de la marijuana est l’un des efforts de légalisation les plus ambitieux du pays. La légaliser pour les adultes présente certains avantages. Plus important encore, il a le potentiel d’éliminer de nombreux criminels et de réduire cannabis et personne âgée le marché illégal de la drogue. De plus, sa légalisation contribuerait à réduire les revenus du crime organisé et à en transférer le produit au budget de l’État. Et cela rendrait également le pays plus sûr, plus sûr et plus prospère.